Le Cash n’est pas l’affaire de tous, il est l’affaire de chacun

Pour qu’une entreprise puisse rester en activité et grandir, la trésorerie est un aspect essentiel. Et contrairement aux idées reçues, le domaine n’est pas réservé aux financiers. Tous les collaborateurs de tous les services doivent contribuer à l’optimiser. D’où l’importance d’instaurer une culture Cash à tous les niveaux.

Pourquoi instaurer une culture du Cash dans l’entreprise

Dans les TPE-PME le dirigeant, et son bras droit financier, ont souvent une vision quotidienne de la trésorerie. Ils suivent les comptes chaque jour, gèrent les excédents ou les besoins au gré des échéances.

Lorsque la trésorerie est confortable ils peuvent avoir tendance à plus se préoccuper de leur compte d’exploitation que du cash. Lorsque les disponibilités sont plus rares, les choses se précipitent et alors la recherche de financement devient complexe, avec une capacité de négociation limitée. Ce qui rend l’entreprise fragile.

Or, faire rentrer le « Cash » ne doit pas être la préoccupation des seuls services de comptabilité ou de facturation. Tous les processus et tous les collaborateurs sont concernés. Encore faut-il sensibiliser les salariés à la notion de « cash », aux enjeux, au rôle que chacun peut jouer !

Comment mettre en place une culture Cash dans l’entreprise

Instaurer une culture cash est un beau projet d’entreprise, structurant et vital, mais surtout l’un des plus rentables à mettre en œuvre. Et, comme dans beaucoup de domaines, l’impulsion doit provenir de la direction car le cash est l’affaire de tous les collaborateurs.

Être cash c’est mettre la structure en ordre de marche au service de la génération de cash, de son optimisation et de sa gestion prévisionnelle. Entre mise en œuvre de ses compétences techniques et communication auprès des parties prenantes, il faut être sur tous les fronts.

Adaptez votre langage à vos interlocuteurs et soyez franc

Pour qu’une gestion de trésorerie soit partagée par l’ensemble des acteurs de l’entreprise elle doit être :

  1. Initiée par la direction de l’entreprise,
  2. Communiquée de manière transverse à l’ensemble des services de l’entreprise,
  3. Déployée par l’équipe administrative,
  4. Intégrée et suivie par l’ensemble des responsables de service de l’entreprise.

« Nous avons dégagé un résultat positif de 525 millions d’euros. En revanche, le cash-flow libre est négatif de 162 millions. »

Voilà typiquement le genre de phrases qu’on entend au plus haut niveau dans les grands groupes. Mais il est impossible de transmettre ces propos tels quels lorsque vous cherchez à expliquer à vos équipes les enjeux financiers de l’entreprise. Personne n’y comprendra rien et l’effet sera anxiogène. Première règle, donc : adopter un langage compréhensible par tous.

« Si vous déclarez par exemple aux magasiniers : “Il faut améliorer le BFR il y a peu de chance pour que vous soyez compris, En revanche, si vous leur expliquez qu’il y a de l’argent qui dort sur les étagères, vous utiliserez la même langue qu’eux. Idem avec des commerciaux : dites-leur que, par rapport aux clients, il y a trop d’argent dehors, et ils percuteront immédiatement. »

D’une façon générale, vos actions de communication doivent rassurer sans rien cacher de la réalité de la situation. Aussi soyez précis et factuel sur l’état de santé de votre entreprise et dressez un plan d’action de nature à apporter des solutions concrètes. Un exposé avec des schémas ou des slides PowerPoint peuvent vous aider à faire passer le message.

Prévoyez des formations pour sensibiliser vos équipes

En tant que relais d’information auprès des banques, des clients, des fournisseurs ou encore des autres départements de l’entreprise, vos collaborateurs sont souvent confrontés à des notions financières dont il est important qu’ils connaissent la signification. Incitez-les donc à suivre des formations adaptées.

Identifiez les collaborateurs concernés et motivez-les

Lorsque la maison menace de prendre l’eau, il faut savoir parer au plus urgent. Augmenter les rentrées d’argent, diminuer les sorties de cash et débloquer le capital dormant (comme les stocks ou les actifs immobilisés) font partie des gestes de premier secours.

Pour commencer, rapprochez-vous de trois fonctions clés : les commerciaux, les acheteurs et les responsables de production. Chacun d’eux représente un levier essentiel sur les liquidités.

Une fois prises les mesures d’urgence, penchez-vous sur les différentes fonctions des membres de vos équipes et voyez comment chacun pourrait, à sa manière, contribuer à l’effort général pour faire rentrer davantage d’argent dans les caisses tout en en dépensant le moins possible. Se préoccuper de la trésorerie va au-delà de la relance client et de l’allongement des délais de paiement aux fournisseurs.

 

Pour conclure, la Culture Cash est une démarche globale portée par le management de l’entreprise visant à intégrer la dimension du cash dans le pilotage de l’entreprise et plus largement dans les prises de décision quotidiennes de l’ensemble des collaborateurs.

Nous vous accompagnons dans la conception et la mise en œuvre de cette démarche incluant :

  • Analyse des enjeux,
  • Gestion de projet,
  • Communication,
  • Formation,
  • Mobilisation des équipes autour d’indicateurs simples adaptés à leur périmètre d’action.

Besoin d’en savoir plus ? Ecrivez-nous ou appelez-nous au 09 86 31 90 75

2018-04-16T09:45:37+00:00 lundi 16 avril 2018|